Antiseptique et désinfectant

Série Pharmacie

Les antiseptiques et les désinfectants sont des substances destinées à tuer les microbes localement à l'extérieur de l'organisme. Ils sont utilisés en milieu vétérinaire, pour prévenir et traiter des infections locales. Ils sont à distinguer de l'antibiotique qui exerce la même action à l'intérieur du corps.

Tous les antiseptiques sont toxiques à des degrés divers, et irritants pour la surface blessée. C'est pourquoi on préfère, chaque fois que possible, éviter l'infection plutôt que de la traiter (notamment en chirurgie, où un antibiotique est toujours prescrit en prévention après une opération).

Parmi les antiseptiques les plus communs on trouve notamment l'alcool, l'iode (Betadine™), l'hypochlorite de sodium (Dakin™) ou encore l'eau oxygénée.

Aucun d'eux ne doit s'avaler !

Sommaire

Action des antiseptiques et désinfectants

Certains antiseptiques sont de véritables germicides, c'est-à-dire qu'ils détruisent les germes, tandis que d'autres agissent préventivement ou limitent leur prolifération. Les antibactériens sont des antiseptiques dont l'action se limite aux bactéries. Certaines molécules présentes dans les produits luttent contre les Gram+, les Gram-, les spores, les myco-bactéries, les levures et champignons voire les virus.

Dans l'idéal, les antiseptiques et désinfectants devraient avoir un large spectre d'activité et une activité efficace, avec une action rapide et un effet durable. Ils devraient résister à toute une gamme de facteurs environnementaux (pH, température, humidité) et devraient maintenir leur activité même en présence de pus ou de tout autre matériel organique. Les préparations antiseptiques et désinfectantes ne devraient pas être toxiques ou lésantes. Des odeurs agressives et les couleurs devraient être absentes ou minimales. Mais dans la réalité il en est autrement, c'est pourquoi il faut bien choisir la préparation que l'on utilise.

L'alcool

L'éthanol (de formule chimique C2H6O) est l'un des antiseptiques communs les plus efficaces contre la plupart des bactéries et des champignons ainsi que contre de nombreux virus (il est par contre inefficace contre les spores bactériennes). Il peut être seul ou associé à un autre antiseptique dans des teintures (Merfen teinture). L'éthanol tue les organismes en dénaturant leurs protéines et en dissolvant leurs lipides.

Le pic de pouvoir désinfectant se situe à 70% d'éthanol, c'est là qu'il pénètre le mieux dans les bactéries, c'est pourquoi on utilise en pharmacie de l'alcool à 70°. Les concentrations plus élevées tendent à être moins efficaces mais ont d'autres domaines d'activités; l'alcool à 96° est par exemple utilisé pour les frictions.

L'alcool a pour inconvénient de brûler les plaies; il ne doit jamais être appliqué sur des muqueuses.

Par ailleurs, l'éthanol n'est pas un antibiotique : il ne peut pas lutter contre les infections par ingestion. De plus il s'agit d'un alcool dénaturé à l'aide de camphre; il est toxique à l'ingestion. Les boissons alcoolisées n'ont aucune propriété antiseptique, ni interne, ni externe. Inutile de songer à désinfecter la plaie de votre rat avec de la vodka.

L'alcool ne lutte pas contre les spores ni contre les virus. Certaines mycobactéries (protéines) lui résistent.

La chlorhexidine

La chlorhexidine est un désinfectant à large spectre. Efficace contre les bactéries [gram] positifs et quelques [gram] négatifs, sans efficacité sur les spores, certains [gram] négatifs et la plupart des virus.

Son activité est inchangée ou augmentée par des alcools, des composés d'ammonium quaternaire et un pH alkalin. Au contraire, elle diminue avec des concentrations élevées de matière organique (pus, sang, etc.) et d'eau calcaire. La chlorhexidine est incompatible avec des composés anioniques, y compris le savon.

Les savons de Chlorhexidine ont une bonne activité résiduelle utile en préopératoire. Les mélanges de Chlorhexidine-alcool sont particulièrement efficaces du fait qu'ils combinent la rapidité antiseptique de l'alcool avec la persistance de la chlorhexidine.

Elle est très peu toxique ou allergisante et est utilisée en préopératoire sur la peau, mais aussi lors de plaies ou de brûlures, pour les parties génitales et pour désinfecter des instruments.

Généralement elle se dilue. L'Hibitane, par exemple doit se diluer ainsi : 100 ml d'Hibitane avec 150 ml d'eau.

Pour désinfecter des instruments, on aura le soin de les nettoyer au préalable pour éviter des résidus importants, puis on les immergera pendant 30 minutes dans le produit avant de les rincer à l'eau stérile (serum physiologique par exemple).

Attention, pas de contact avec les yeux et pas d'utilisations dans les cavités de l'organisme du rat.

L'Hibitane™, Hibiscrub™, Hibital™ en contiennent. Merfen™ contient en plus un ammonium quaternaire (voir ci-dessous).

Le chlore

Les chlorés sont des désinfectants oxydants efficaces sur les Gram+, les Gram-, les myco-bactéries, les levures, les champignons et les virus. Ils ne sont pas efficaces contre les spores. Ils sont indiqués pour la désinfection de la peau, mais aussi pour la désinfection des instruments, des locaux, de l'eau portable et des piscines, ainsi que des déchets (le chlorure de chaux).

Hypochlorite de sodium

L'hypochlorite de sodium est un composé chimique de formule NaClO. Il s'agit d'un puissant oxydant, fréquemment utilisé comme désinfectant et décolorant. Il est couramment utilisé en solution aqueuse sous le nom d'eau de Javel.

Ce désinfectant est bactéricide, sporicide (?), fongicide et virucide. Pour être efficace, l'eau de Javel doit agir pendant au moins un quart d'heure.

L'hypochlorite de sodium est également le principe actif du Dakin™ (avec 500 mg de chlore actif pour 100 mL). Par rapport à l'eau de Javel, le Dakin™ contient en plus des excipients, tels que le permanganate de potassium qui lui donne sa couleur rosée.

Iode

La Betadine™ a une couleur jaune sombre

L'iode est un élément chimique de la famille des halogènes. C'est un excellent désinfectant oxydant qui est utilisé et vendu en pharmacie. On peut le dissoudre dans différents solvants (alcool, eau, glycérine).

Les iodés sont extrêmement efficaces : Gram+, Gram-, spores, myco-bactéries, levures, champignons et virus ne leur résistent pas. L'ombre au tableau : les possibilités d'allergies.

Bon à savoir : Tous ces composés laissent sur la peau et les tissus des traces d'une couleur jaune sombre caractéristique. Sur les fibres naturelles elles partent à l'eau et au savon; sur les fibres synthétiques à l'aide d'ammoniaque dilué.

Attention, pas d'ingestion ! Et évitez les accumulations de dépôts jaunes dans les plis de peau de votre rat.

===en solution éthylique=== la teinture d'iode Autrefois on utilisait fréquemment la teinture d'iode, très efficace mais qui déclenchait une réaction d'hypersensibilité à l'iode (allergie).

===en solution aqueuse=== la solution de Lugol [3]

===en association avec des composés organiques=== la Betadine

Différents emballages de Betadine

Actuellement, les préparations enferment l'iode dans une structure chimique qui le rend soit-disant moins allergisant. La Betadine est une solution de polyvidone iodé utilisée pure ou diluée. Elle libère de l'iode inorganique qui agit directement sur les protéines cytoplasmiques.

La Betadine est utilisée pour la désinfection de la peau et de muqueuses (plaies, déchirures, et même brûlures de faible surface et du premier degré.) Attention cepandant à ne pas l'appliquer dans l'oeil. Elle ne doit pas être utilisée simultanément avec de la chlorexhidine ou des substances alcalines, sous peine d'en voir l'effet réduit. Tant que la coloration brun-doré de la Betadine est visible, la solution garde sa propriété désinfectante.

Plusieurs effets secondaires sont possibles lorsqu'elle est utilisée sur de grandes surfaces, à répétition, sur une peau très sensible ou sous des pansements occlusifs : effets systémiques, irritations cutanées, hypersensibilité... Il ne faut pas l'utiliser sur des nouveaux-nés.

On utilise la Betadine plusieurs fois par jour pour la désinfection de plaies, pour cela on la dilue : 1 volume de Betadine pour 10 volumes d'eau.

Il existe du savon de Betadine également.

Les peroxydes

Les peroxydes sont oxydants et agissent par dégagement d'oxygène. Leur pouvoir désinfectant n'est pas très bon mais ils nettoient très bien les plaies. La préparation la plus connue est l'eau oxygénée; elle est utilisée à 3% (doit 10 volumes) pour la désinfection des plaies.

Eau oxygénée

Le peroxyde d'hydrogène, de formule chimique H2O2, est un composé chimique liquide et visqueux qui a de puissantes propriétés oxydantes. Il est donc un agent blanchissant efficace et un désinfectant. Il est couramment utilisé sous forme d'une solution aqueuse appelée eau oxygénée et se trouve à différent volumes (ou pourcentages).

L'eau oxygénée en monodoses ou en flacon (ici rempli en pharmacie)
L'eau oxygénée à 3% est la seule à être utilisable sur des plaies.

Lorsque de l'eau oxygénée est versée à flots sur du sang, on observe un dégagement gazeux (une mousse) qui permet de faire remonter les impuretés à la surface : on peut ainsi nettoyer facilement la plaie.

Le peroxyde d'hydrogène est utilisé comme antiseptique pour un traitement local et à usage externe uniquement. Le nettoyage des plaies par l'eau oxygénée doit être prompt, car celle-ci endommage les nouvelles cellules. Elle est efficace contre les bactéries anaérobies (celles que l'on trouve dans la terre, par exemple le tétanos), les spores, les virus, mais est totalement sans effet contre les bactéries aérobies (telle que le staphylocoque). Elle arrête le saignement des plaies.

Précautions : Ne pas avaler, ne pas mettre en contact avec les yeux, ne pas utiliser sous un pansement occlusif et ne pas irriguer des cavités. L'eau oxygénée ne s'emploie pas avec une autre solution antiseptique.

L'acide peracétique

L'acide peracétique a été identifié très récemment pour être un stérilisant et un antiseptique utile. Son spectre est large : bactéries, levures, virus, spores. Une solution à 0.2% d'acide peracétique peut être appliquée en compresses sur des blessures sévèrement infectées.

Les dérivés de l'ammonium quaternaire

Le merfen contient de la chlorhexidine et un ammonium quaternaire. Il existe en teinture (avec de l'alcool).

Il s'agit de mouillats, utilisés pour la désinfection de la peau et d'instruments. Ils ont une activité nettoyante et provoquent rarement des allergies. Ils sont neutralisés par les pH acides, l'eau trop dure et les savons. Leur efficacité n'est complète que sur les bactéries Gram+, partielle sur les Gram-, les mycobactéries (protéines), les levures et champignons ainsi que les virus. Leur efficacité est nulle à l'égard des spores.

Le nom des dérivés de l'ammonium quaternaire se repère facilement dans les compositions : il se termine par le suffixe -nium.

L'éosine

L'Éosine en monodoses (existe en flacon)

L'éosine est un colorant de couleur rose-orangé dérivé du brome. Il est utilisé en préparation pharmaceutique (solution aqueuse à 2% d'éosine disodique) comme antiseptique local agissant par ses propriétés desséchantes.

L'éosine est indiquée en cas de dermatite allergique et a pour effet secondaire une certaine photo-sensibilisation.

En flacon, l'éosine se conserve jusqu'à 30 jours après ouverture. En monodoses, il ne se conserve que 48 heures après ouverture.

Le formaldéhyde

Le formaldéhyde est un composé organique volatil soluble dans l'eau, utilisé comme désinfectant énergique pour l'air et les locaux, comme agent de conservation mais aussi dans des produits d’usage courant : mousses isolantes, vernis, encres, produits ménagers, cosmétiques...

Son odeur est désagréable et il est irritant pour les voies respiratoires et les yeux. En raison de ses mauvais effets sur la santé, le formaldéhyde est de moins en moins utilisé.

Ses propriétés germicides sont efficaces contre toutes les bactéries, les virus, les spores.

Phénols et composés reliés

Les composés phénoliques utilisés comme antiseptiques ou désinfectants incluent les produits purs de phénol et de substitution avec des halogènes et les groupes alcoyle.

Le phénol

Le phénol (acide carbolique) est bactériostatique, bactéricide, fongicide. Il est également sporicide en 48 heures en solution de 5%. L'activité bactéricide est augmentée par les températures chaudes et diminuée par milieu alcalin, les lipides, le savon et les températures froides.

Les faibles concentrations exercent un effet anesthésique local, tandis qu'une solution de 5% est fortement irritante et corrosive pour les tissus. L'ingestion ou l'application étendue sur la peau peut causer la toxicité systémique dont les symptômes se manifestent principalement dans le système nerveux central et par des problèmes cardiovasculaires.

Le phénol est principalement employé pour la désinfection de matériel ou de matériaux organiques qui doivent être détruits. En raison de ses propriétés irritantes, corrosives et de sa toxicité systémique potentielle, il n'est que peut utilisé comme antiseptique. En raison de ses propriétés anesthésiques et antibactériennes locales, il peut être utilisé dans le traitement de problèmes cutanés tels que prurit, piqûre, brûlure et pour soulager les démangeaisons.

Le crésol

Le créseol (acide crésylique)est un liquide sans couleur qui tourne au rose (puis jaune puis brun) après exposition à la lumière et à l'air.

Une solution de 2% avec de l'eau chaude est utilisée comme désinfectant pour des objets inanimés.

L'hexachlorophène

Efficace contre la plupart des gram positifs mais contre peu de gram négatifs. On le retrouve sous forme de savon.

L'exposition répétée de la peau à ce produit peut causer la dégénération spongiforme de la matière blanche dans le cerveau et causer des désordres nerveux. L'ingestion orale accidentelle de l'hexachlorophène a comme conséquence l'empoisonnement aigu.

===Le chloroxylenol=== le Dettol Le chloroxylenol est le plus souvent utilisé en association; la plus connue est le Dettol. Chimiquement classé dans les phénols, c'est un antiseptique externe utilisé principalement pour la désinfection du champ opératoire.

Le Dettol est actif sur les Gram+, inactif sur les Gram-. Son activité est réduite en présence de matière organique mais reste inchangée en pH alcalin.

Cet antiseptique doit être utilisé dilué avec de l'eau. Une fois dilué il doit être utilisé en moins d'un mois ou jeté. Il peut se mélanger avec des savons ou des détergents et ainsi être utilisé en entretien de surfaces.

Il ne faut pas appliquer cet antiseptique sur la peau à répétition. Une réaction allergique cutanée peut se faire dans de rares cas.

L'acide borique

D'une efficacité douteuse et d'une importante toxicité, son utilisation est devenue rare. l'acide borique [4] se trouve généralement sous forme d'associations qu'il ne faut jamais utiliser de façon prolongée, pour des infections de cavités fermées ou chez des ratons.


Les drogues végétales antiseptiques

Souvent, les drogues à essence ont une action antiseptique (ex: la camomille, le thym). Leur action est douce; elles peuvent donc, sous certaines conditions, être appliquées sur les muqueuses.

La camomille

Deux spécialités à base de camomille contenant de l'alcool

La camomille est un flavonoïde. Elle a une action anti-inflammatoire sur la peau et les muqueuses, ce qui favorise la cicatrisation des plaies. Ses propriétés sont nombreuses : sédative, désodorisante, analgésique et nettoyante. Elle agit contre les démangeaisons, les dermatites, sert au traitement final des abcès ouverts ou encore au traitement des plaies infectées, des brûlures au premier degré et des inflammations de la sphère génitale.

L'alcool présent dans une solution comme le Kamillosan renforce sont action antiseptique.

Elle s'utilise le plus souvent diluée : 1/2 cuiller à café dans 1 verre d'eau, ou 1 cuiller à soupe (15ml) dans 1 litre d'eau. Si on respecte la dilution on évite un maximum une allergie de contact (irritation forte).

La camomille ne s'utilise que pour un usage externe et ne doit pas entrer en contact avec les yeux.

Thymol™, Kamillosan™, Kamillofluid™ sont des spécialités.


Autres antiseptiques

  • la lotion souveraine
  • le cothivet
  • le chlorure de benzalkonium [5]
  • le merbromin (Mercurochrome™) [6]
  • le phénol [7]
  • le chlorure de sodium (sel de cuisine), par ex. dans une solution d'eau salée
  • Certains acides ou bases
  • ou des mélanges de ceux-ci (ex. Mercryl[8] : solution de chlorhexidine et de chlorure de benzalkonium)
Outils personnels
Divers